Mythologie Romaine BELIER-MARS

Belier

Athamas, le roi de Béotie, une région centrale de la Grèce, avait épousé une princesse d’origine divine, la très belle Néphélé. De leur amour naquirent deux enfants, un garçon nommé Phrixos puis une fille nommée Hellé. Mais sur ordre de Zeus, toujours jaloux, elle du regagner l’Olympe. 

Le roi Athamas se remaria alors avec une femme Ino. Celle-ci était très jalouse et avait un caractère épouvantable. Dès qu’elle mit au monde ses enfants, elle décida de tuer les deux ainés du premier mariage du roi. Pour ce faire elle fit griller les semences des greniers royaux, ce qui les rendit stériles. Les récoltes furent donc une catastrophe et la famine arriva. On décida donc de consulter l’oracle, pour savoir ce que voulaient les Dieux. Ino soudoya alors l’oracle pour que celui-ci déclare, que tant qu’on n’aura pas sacrifié les 2 premiers enfants royaux, Apollon laissera la terre stérile. 

Le Roi Athamas eu beaucoup de chagrin, mais de caractère faible, il céda. Alors que le prêtre allait sacrifier les 2 enfants, un brouillard épais se leva, Néphélé envoyait le Bélier à la toison d’or sauver ses enfants. Quand le brouillard s’évapora on pu voir le Bélier s’envoler dans les airs avec sur son dos les 2 enfants.
Le Bélier se dirigea vers l’Asie. La petite fille, ne pu résister et tomba dans la mer, en un lieu appelé depuis Hellespont (aujourd’hui c’est le détroit des Dardanelles). Le petit garçon lui résista de toutes ses forces. Il arriva à bon port, dans une région nommée Colchide, qui était alors au sud du Caucase, où le Roi Aétèz le recueillit et l'éleva à la cour.

Devenu adulte il épousa la princesse Chalciopée, et pour remercier le roi de lui avoir donné sa fille, il sacrifia le Bélier. Le magnifique Toison d’or du Bélier fut suspendue à un chêne et protégée par un monstrueux serpent. 
C’est là, que, bien des années après, Jason vint la conquérir. Mais ceci est une autre histoire….


Mars

Mars est le plus important des dieux de la guerre honorés par les légions romaines. Son culte connaît deux moments forts, au mois de mars et en octobre, début et fin de la saison guerrière.

Les Romains avaient nommé le premier moi c'est ainsi que décembre, étymologiquement le dixième mois, est devenu le douzième.

 Extrait de Wikipédia

Dans la mythologie romaine, Mars est le dieu de la guerre, dieu de première importance dans la Rome antique en tant que père deRomulus et de Remus, fondateur et protecteur de la cité. Mars jouait un rôle équivalent chez d'autres peuples du Latium et au-delà, notamment chez les Sabins, les Samnites et les Osques.s de l'année en son honneur, qui coïncidait avec le retour des beaux jours et la reprise de la guerre après l'hiver. Par la suite, janvier, mois d'élection des magistrats, a été convenu comme commencement de la nouvelle année. Mars est devenu le troisième, et 

Il fait partie de la triade précapitoline en compagnie de Jupiter etQuirinus.

Sous l'influence grecque, il est identifié à l'Arès des Grecs, mais le caractère et la dignité de Mars diffèrent de manière fondamentale de celle de son homologue grec, qui est souvent traité avec mépris et effroi dans la littérature grecque1.

M aussi le dieu responsable de la fertilité des cultures 2, ce qui lui donne une importance toute particulière dans la Rome antique.

Dieu du printemps car c'est à la fin de l'hiver que commencent les activités guerrières et dieu de la jeunesse parce que c'est elle qui est employée dans les guerres. 

Mars passe pour le fils de Jupiter et de Junon. Les poètes latins lui donnent cependant une autre origine : jalouse de ce que Jupiter avait mis au mondeMinerve sans sa participation, Junon avait voulu, à son tour, concevoir et engendrer. La déesse Flore lui indiqua une fleur qui croissait dans les campagnes d'Olène en Achaïe, et dont le seul contact produisait ce merveilleux effet. Grâce à cette fleur, elle devint mère de Mars. Elle le fit élever par Priape, de qui il apprit la danse et les autres exercices du corps, préludes de la guerre.

Il serait l'époux de Bellone, ou son père, et il est le père de Romulus et de Remus. Il a eu (entre autres) une aventure remarquée avec Vénus la femme de Vulcain qui lui donna Harmonia, l'Harmonie, et les jumeaux Phobos, la Crainte, et Deimos, la Terreur, qui accompagnaient leur père sur le champ de bataille. La liaison de Mars et Vénus se termina brusquement selon l'interprétation grecque du mythe d'Arès et Aphrodite.

Les poètes donnent à Mars plusieurs femmes et plusieurs enfants. Il eut de Vénus deux fils, Deimos et Phobos (la Terreur et la Crainte), et une fille, Hermione ou Harmonie, qui épousa Cadmus. Il eut de Rhéa Sylvia, Romulus et Rémus ; de Thébé, il eut Evadné, femme de Capanée, un des sept chefs thébains ; de Pirène, Cycnus qui, monté sur le cheval Arion, combattit contre Hercule et fut tué par ce héros ; et de Cérès: Arion et Despina. Les anciens habitants de l'Italie donnaient à Mars, pour épouse, Néréine.

La plupart des légendes connues concernant le dieu Mars sont une adaptation romaine des aventures du dieu grec Arès.

Alcippé, la fille de Mars, avait été violentée par un fils de Neptune. Mars la vengea en tuant l'auteur du crime. Neptune, désespéré par la mort de son fils, fit comparaître Mars pour qu'il soit jugé devant les douze grands Dieux de l'Olympe. Junon assigna Mercure, pour qu'il défende la cause de son fils. Il le défendit si bien que celui-là fut absous. Le jugement eut lieu sur une colline d'Athènes appelée depuis l'Aréopage ou colline de Quirinus, où s'établit le fameux tribunal athénien.

Ascalaphus, fils de Mars, qui commandait les Béotiens au siège de Troie, ayant été tué, Mars courut le venger lui-même, malgré Jupiter, qui avait défendu aux Dieux de prendre parti pour ou contre les Troyens. Le roi du ciel eut un accès de colère mais Minerve apaisa sa fureur en promettant de soutenir les Grecs. En effet, elle incita Diomède à se battre contre Mars, qui fut blessé au flanc par la lance de ce héros. C'est Minerve qui avait dirigé le coup. Mars, en retirant l'arme de sa blessure, jeta un cri épouvantable, et aussitôt remonta à l'Olympe au milieu d'un tourbillon de poussière. Jupiter le réprimanda sévèrement, mais fit ordonner au médecin des Dieux de guérir son fils. Péon mit sur sa blessure un baume qui le guérit sans peine, car, dans un Dieu, il n'y a rien qui soit mortel.

Ovide à la suite d'Homère a raconté les amours de Mars et Vénus. Mars se méfiait de Phébus (Phébus, l'Apollon des Grecs), qui était son rival auprès de la belle déesse, et avait placé en sentinelle Alectryon, son favori ; mais, celui-ci s'étant endormi, Phébus aperçut les coupables et courut prévenir Vulcain. L'époux outragé les enveloppa dans un réseau (des filets ou des rêts en quelque sorte) aussi solide qu'invisible, et rendit tous les Dieux témoins de leur crime et de leur confusion. Mars punit son favori en le métamorphosant en coq; depuis cette époque, cet oiseau tâche de réparer sa faute en annonçant, par son chant, le "lever de l'astre du jour". Vulcain, à la prière de Neptune et sous sa caution, défit les merveilleux liens. Les captifs, mis en liberté, s'envolèrent aussitôt, l'un dans la Thrace, son pays natal, l'autre à Paphosdans sa retraite préférée.

Il est aussi célèbre pour avoir engendré, avec Rhéa Silvia, les deux jumeaux Romulus et Rémus, dont le premier fut le premier roi de Rome et participa à l'enlèvement des Sabines.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau